Comment bâtir ou augmenter votre communauté sur Facebook…et plus!

Cet article s’adresse spécifiquement aux festivals, événements et organismes publics à but non lucratif. Pour une meilleure compréhension, prendre connaissance de l’article précédent, intitulé Festivals, événements et organismes publics; 7 moyens de maximiser les retombées de votre page Facebook.

Vous avez créé une page Facebook pour votre organisation, et vous avez rapidement plafonné le nombre d’amis… Tout d’abord, il faut comprendre qu’à un certain moment, il est normal d’atteindre un point de saturation. On ne peut s’attendre à bâtir une communauté sur Facebook plus nombreuse que le marché visé par notre organisme ou notre événement. Mais comment savoir si on est « saturé » ou s’il vaut la peine d’investir énergie et ressources pour augmenter notre communauté?

1- Fixez-vous un objectif réaliste

Voici ma théorie, qui reste encore à éprouver de façon scientifique, mais qui a donné à ce jour des résultats concluants pour une trentaine de comptes d’envergure diverse que j’ai gérés ou supervisés au fil des ans. Pour identifier votre objectif, faites un calcul du nombre de personnes visées dans la zone géographique ciblée, considérez qu’un certain pourcentage de cet échantillon est actif sur Facebook, et que lorsque vous en aurez atteint la moitié, vous pourrez être fier du résultat!

Voici un exemple concret pour la page Facebook de Gatineau 2017, dont je suis actuellement gestionnaire de projet. L’objectif de 10 000 adeptes a été fixé quelques semaines après la mise en ligne de la page, le 2 mai 2016. Voici comment: le marché cible prioritaire est la femme de 45-64 ans de Gatineau. Ce marché s’est précisé par les inscriptions organiques (naturelles) sur la page, après un premier échantillon de 1000 « amis ». Ce marché représente environ 35 000 personnes[1] à Gatineau. De ce nombre, 25 000 sont inscrites sur Facebook (ceci peut être vérifié en créant une audience spécifique à votre marché cible grâce au gestionnaire de publicité de Facebook). Considérant qu’un certain pourcentage de ces membres n’est pas « actif » (ils sont inscrits mais utilisent rarement la plate-forme), je retranche d’emblée 20 % de ce nombre, ce qui m’emmène à une communauté potentielle de 20 000 personnes. Et pour ma part, lorsque j’ai atteint 50 % de cette cible, tout âge et sexe confondu, je constate que les efforts sont beaucoup moins rentables pour recruter de nouveaux adeptes. J’ai alors atteint le point de saturation, et je me concentre davantage sur l’engagement de cette communauté, pour qu’elle commente et partage mes messages dans son réseau.

2- Comparez-vous avec vos pairs et vos modèles

Si cette méthode vous semble trop compliquée, en voici une autre… Pour vous fixer des objectifs réalistes et juger de la performance de votre page face à celle de partenaires ou concurrents, rien ne vaut une bonne comparaison. Facebook Insight permet justement de suivre des pages concurrentes, de voir comment évoluent leur nombre d’adeptes, et le nombre de publications et d’interactions qui ont eu lieu sur ces pages vs la vôtre dans la semaine en cours. Comment faire? Si vous êtes administrateur ou éditeur de compte, cliquez sur l’onglet « statistiques » sur la page de votre organisation, et voyez dans le bas l’option « Pages à surveiller ». Rajoutez les pages avec lesquelles vous souhaitez vous comparer, et observez leur nombre d’adeptes pour vous fixer un objectif réaliste.

COMMENT AUGMENTER VOTRE COMMUNAUTÉ

Votre objectif étant fixé, vous remarquez peut-être que vous avez encore de la marge de manœuvre pour recruter de nouveaux adeptes. Voici pour ma part la démarche que je préconise :

1-   Si ce n’est déjà fait, invitez vos propres amis à suivre votre page, en leur acheminant une invitation privée, et non par une publication sur votre page. (Et ne vous offusquez pas s’ils ne répondent pas à votre invitation, il se peut que votre festival ou votre organisme de les intéresse pas, tout simplement. )

2-   Publicisez votre page auprès de votre clientèle cible, et des amis de vos amis. Les gens sont influencés par ce que font et aiment leurs proches, profitez-en!

3-   Scrutez vos publications les plus populaires. En cliquant sur le nombre de personnes qui ont aimé votre publication, vous verrez apparaitre la liste des gens et remarquerez que parmi eux, certains ne suivent pas encore votre page. Invitez-les!

4-   Organisez un concours avec un prix significatif (un vrai cadeau, et non un rabais ou un deux pour un!), qui saura intéresser le groupe prédominant de vos adeptes. Si votre but est d’augmenter votre communauté, procédez le plus simplement possible en rendant la participation au concours très facile. Demandez par exemple aux gens d’aimer votre publication pour participer. Ceci aura pour effet de générer plus de participation que de leur demander un commentaire, qui nécessiterait un effort supplémentaire. Vous remarquerez que bon nombre de participants au concours ne sont pas encore amis de votre page… invitez-les! Dans le cas de Gatineau 2017, voici un exemple de concours qui a généré 2800 J’aime, 750 commentaires, 680 partages et plus d’un millier de nouveaux adeptes de notre page.

TYPE D’IMAGES À UTILISER POUR ACHETER DE LA PUBLICITÉ

Ça y est, votre patron ou votre client a autorisé un budget pour de la publicité sur Facebook, et vous décidez de promouvoir votre page pour augmenter son nombre d’adeptes. Or, l’image de couverture de votre page contient un gros logo ou une prédominance de texte. Saviez-vous que Facebook limite la portée des images contenant plus de 20% d’espace texte? Idem pour toutes les publications que vous souhaiteriez promouvoir. Une affiche d’événement, une affiche de concours, ça ne passe pas pour de l’achat de publicité sur Facebook, car souvent elles contiennent trop de texte. Pour augmenter votre portée, utilisez des images sans texte, avec un élément en gros plan idéalement.

UNE VIDÉO SUR FACEBOOK, C’EST COMME UN FILM MUET

Si vous produisez une vidéo pour Facebook, utilisez un logiciel de montage pour ajouter du texte et mettre en évidence les mots clés de votre message. Il existe une foule d’applications gratuites pour vous faciliter la tâche, pas besoin d’en faire une profession et tel que mentionné dans un précédent article, les produits maisons ont souvent plus de succès que les vidéos commerciales sur Facebook. Rappelez-vous qu’une très forte proportion des utilisateurs utilisent leur appareil mobile sans écouteurs, ou sont au travail et déroulent rapidement leur fil d’actualité, sans son. Publier une belle vidéo sans texte, c’est perdre son temps et son énergie…et ça ne plaira qu’à maman et vos propres amis. Rajoutez-y des « supers », quelques mots clés, statistiques, et terminez avec un « call to action » (Réservez vos billets, Faites un don maintenant, En savoir plus, Partagez avec vos amis, etc.). Évidemment, la règle ne s’applique pas pour une diffusion en direct. Dans ce cas, votre « Call to action » doit se trouver dans le texte descriptif de votre vidéo. (Venez vous joindre à nous, Découvrez en primeur la programmation complète, Partagez vos impressions en direct avec nous, etc)

Mettez du [PUNCH] dans vos publications!

Pour des messages plus punchés, n’hésitez pas à interpeler directement vos amis, à rajouter de l’émotion et de l’intimité en usant d’interjections et à identifier (tagger) les personnes ou organismes concernés pour multiplier leur portée. Évitez le ton neutre et informatif, dans la mesure du possible, et adoptez le vocabulaire courant de votre principale clientèle cible. Autre truc : comme on ne peut pas utiliser le caractère gras ou le surligné sur Facebook, utilisez les crochets et les majuscules pour mettre en valeur le principal intérêt de votre message lorsqu’il s’agit d’une annonce importante ou d’un moment significatif pour votre organisation. Finalement, relisez-vous au moins trois fois avant de publier votre message, pour vous assurer qu’il soit sans fautes… et surtout, faites-en une dernière relecture une fois qu’il est publié. C’est fou comme une relecture dans la peau de la clientèle permet d’identifier rapidement les erreurs ou les oublis dans nos messages.

En terminant, rappelez-vous cette règle d’or: ce n’est pas la quantité, mais la qualité qui importe sur Facebook. Je vois des organismes publics avec des communautés de 15 000, 25 000 ou 50 000 personnes s’étonner de voir leurs publications n’obtenir que quelques clics. Alors qu’une autre page de 5000 adeptes peut facilement générer 2000 interactions avec ses publications en une semaine, et obtenir au final une portée plus large que celle qui en a 50 000. C’est tout à fait possible.

Pour en savoir plus : si vous êtes intéressé à échanger sur cet article ou approfondir vos connaissances sur le sujet, n’hésitez pas à communiquer avec moi. Dans les cinq dernières années, j’ai investi près de 100 000 $ dans 500 ensembles de publicité différents sur cette plate-forme, me permettant de tester la performance de nombreuses options et d’en tirer mes propres conclusions. Noter que mon expertise se limite toutefois à l’utilisation de Facebook à des fins non commerciales.

[1] http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/perspectives/population/pop_regions_gras_14_505.htm


Facebook, Médias sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018, tous droits réservés. Design et web : InnovaCom Marketing et Communication

Pin It on Pinterest